#8 Demain est un autre jour

Coucou les livrovores ! 

La semaine dernière je vous disais que désormais, je ferai mon bilan lecture hebdomadaire le samedi parce que j’ai toujours quelque chose qui me met en retard ; et bien voilà, même avec un jour de plus, j’ai un jour de retard ! Bon, j’ai une excuse, j’ai passé la journée d’hier en famille. Et comme je n’avais pas préparé à l’avance mon article (faut pas trop m’en demander hein ^^)… Voici donc ce que j’ai pensé de Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman !

 

 

demain est un autre jour

 

L’histoire / Que dit la 4e ?

 

Qu’avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ? Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l’empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autre projets, ne lui a légué qu’un vieux bout de papier : la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life list.
Enseigner ? Aucune envie. Un bébé ? Andrew, son petit ami, n’en veut pas. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew. A moins que…

 

Ce que j’en pense 

 

Ce livre est à mon sens un de ces romans feel good très en vogue dans les magazines féminins, à la page « à lire absolument, la rédaction a adoré ». Je dois dire que j’ai passé un bon moment avec ce bouquin, et que j’ai englouti la fin sans pouvoir m’arrêter. Ceci dit, tout n’est pas tout rose et j’ai quelques regrets quant au déroulement de l’histoire : en même temps, il est possible que je me sois tellement laissée emporter que je me suis vraiment identifiée au personnage. Dans ce cas-là, mission accomplie pour l’auteur !

L’histoire, c’est celle de Brett, jeune femme qui a dépassé la trentaine et qui vient tout juste de perdre sa mère. Celle-ci lègue alors une partie de son immense héritage à ses deux fils et leurs conjointes en laissant Brett sur le carreau. Pourquoi donc, alors que les deux femmes partageaient une complicité rare ? Et bien la mère de Brett a décidé de faire comprendre à sa fille, en l’obligeant à réaliser tous les objectifs d’une vieille life list, que la vie ce n’est pas seulement avoir une magnifique et grande maison dans un quartier huppé, un mari beau, intelligent et riche, et une entreprise mondialement connue à diriger. La mère de Brett a décidé de faire comprendre à sa fille que l’humilité, la générosité, l’amour et la poursuite de ses rêves, sont des qualités et des notions autrement plus importantes.

C’est un peu compliqué à comprendre pour Brett, qui va malgré tout faire de son mieux pour accomplir ses objectifs. Elle découvrira bien vite cependant, que ce n’est pas forcément en se forçant qu’elle arrivera à les atteindre : être elle-même et réfléchir un peu plus l’amènera à certains accomplissements sans même qu’elle s’en rende compte. Et l’auteur dépeint un personnage plein de contradictions, ce qui est appréciable : tout n’est pas tout blanc ou tout noir.

J’ai apprécié la construction de l’histoire, qui met en avant la difficulté à atteindre des objectifs : le parcours est semé d’embûches mais à la fin, on reçoit une belle leçon de vie. Cependant, tout cela valait au début, pour les objectifs les plus « simples ». Plus on avance dans l’histoire, plus les objectifs semblent compliqués à réaliser, et pourtant l’écriture ne suit plus. L’auteur a semblé vouloir montrer qu’il serait sans doute impossible pour Brett d’arriver à décoincer la situation, et pourtant en quelques pages, c’est réglé. « Tout est beau dans le meilleur des mondes », c’est un peu facile pour un roman qui était censé nous montrer qu’il fallait se peler pour obtenir ce qu’on veut vraiment.

Ma plus grande déception, mais ça c’est tout personnel, c’est de voir avec qui Brett a décidé de finir sa vie. Pour moi, l’auteur a développé une histoire qui finit par ne pas l’être, et a fait tomber du ciel la solution de repli. Mais bon, si ça lui va comme ça… 🙂

De manière générale, j’ai trouvé cette lecture très agréable, facile à lire, bien structurée. Il y a des pauses au bon endroit et une juste dose de description/sentiments. C’est peut-être un peu simpliste et rempli de bons sentiments sur les bords, mais ça ne fait pas trop de mal !

 

 

Pour la semaine #9 de mon défi 52 livres en 2016, je vais lire Les Claxton et Le jeune Archimède d’Aldous Huxley. Un auteur de référence, deux nouvelles courtes : j’espère de quoi me laisser le temps de préparer d’autres choses pour le blog !

 

 

Et vous, comment a été votre semaine lecture ?

De mon côté sur la blogo, oui, j’ai oublié d’honorer le tag de La drôle de Frimousse mais c’est promis, je vais le faire. Je n’ai pas non plus eu le temps de compléter #unmoisdeplanner, ni de faire quelques bilans (2015, janvier et février…), ni de vous proposer une nouvelle Lumière sur un article… J’ai un peu honte, je n’ai pas autant de temps que ça à consacrer à mon blog ni aux vôtres. Donc je vais essayer de faire les choses au fur et à mesure et de ne pas me fixer d’objectifs ! 😉

 

A très vite !

Imagimarion

 

Publicités

5 réflexions sur “#8 Demain est un autre jour

    • Imagimarion dit :

      Super, merci beaucoup de m’avoir mis le lien ! Je suis d’accord avec toi, c’était important de ne pas faire réussir Brett à chaque fois. Et justement j’ai un peu regretté qu’à certains moments, ça passe comme une lettre à la poste dans l’écriture (notamment pour le bébé bien sûr). ça se fait tellement rapidement que même la description de la difficulté ne fait pas illusion. Mais enfin, ça ne gâche pas non plus l’histoire ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s