#23 Intrigue à Venise

Coucou les bibliophiles ❤  

Aujourd’hui, je vous livre mon bilan #23… ce qui veut dire plus que trois livres pour arriver à la moitié de mon challenge 52 livres en 2016 : MDR comme on dit. Allez, ci-dessous mon avis sur Intrigue à Venise d’Adrien Goetz !

 

intrigue-a-venise_2174

L’histoire / Que dit la 4e ?

Pénélope, la désormais fameuse conservatrice de Versailles, qui a déjà révélé les inquiétants mystères de la tapisserie de Bayeux (Intrigue à l’anglaise) et du château de Versailles (Intrigue à Versailles), passe une semaine à Venise pour un savant colloque. Un illustre écrivain français, qui ne publie que sur cette ville, meurt tragiquement. Bientôt, ce sont « tous les écrivains français de Venise », club d’habitude paisible, qui sont menacés.
Pénélope se retrouve au cœur d’une énigme dont l’origine remonterait au fameux Bal du Siècle, donné par Carlos de Beistegui dans son palais de la Sérénissime en 1951. Aidée par son fiancé le journaliste Wandrille, elle se lance sur la piste d’un tableau de Rembrandt que personne n’a jamais vu et qui dormirait quelque part sur une des îles de la lagune. Les plus grands hommes de lettres français commencent à craindre pour leur vie…

Ce que j’en pense 

Ce roman s’est retrouvé dans ma PAL grâce à l’opération 2 poches achetés = 1 offert, principe que j’apprécie plutôt mais qui n’offre pas grand choix en bout de course. C’est le titre qui m’a fait envie, d’ailleurs c’est bien le seul livre qui faisait envie dans la sélection en caisse ! Une petite enquête, ça fait toujours du bien de temps en temps… Je précise que je n’ai pas relu la 4e de couverture avant ma lecture, donc je l’avais un peu oubliée…

Le problème, c’est que j’ai eu une lecture très hachée, qui a trainé dans le temps, et qui ne s’est pratiquement jamais déroulée dans le calme. Alors c’est peut-être en grande partie à cause de ça que je vais vous livrer un bilan assez mitigé.

On entre directement dans l’action, si bien que j’ai eu pas mal de difficultés à comprendre de quoi et de qui il retournait. J’ai fini par comprendre que l’intrigue portait sur l’art et la littérature, et enfin qu’on avait affaire à une série, avec une héroïne, Pénélope, qui fait son retour pour la troisième fois. Tout ceci est en effet précisé dans le résumé, mais comme ce dernier le révèle assez bien je trouve, on passe d’une chose à l’autre sans que ça ait l’air d’avoir un rapport.

Le roman est scindé en trois parties, voire quatre, avec à chaque fois un intermède qui nous fait voyager dans le passé et nous apporte des éléments de vérité. Malheureusement, je me suis ennuyée pendant les deux premières parties, qui représentent les deux tiers du livre. L’installation de l’histoire, l’intrigue qui se développe… ça dure trop longtemps, on passe d’un sujet à l’autre, on a l’impression qu’un tas de pistes sont abordées mais pas suivies, et quand enfin on arrive à la troisième partie, dans laquelle il y a enfin de l’action… et bien je ne comprends toujours rien ! Pendant toute l’histoire, il y a tellement de références à l’art et notamment l’art vénitien, que si on n’y est pas un tant soit peu sensibilisé, ça ne parle pas.

Je trouve cela dommage, parce que des personnages moins élitistes et moins de références m’auraient permis de me sentir plus impliquée. J’apprécie ce genre d’enquêtes menées par des personnes comme vous et moi : petite, j’adorais la série Alice Roy des Bibliothèques Rose et Verte chez Hachette. Intrigue à Venise et toute cette série est dans la même veine, mais je me suis sentie moins larguée en lisant Le scandale Modigliani de Ken Follet par exemple.

Hors mis les longues phrases bourrées de listes entières d’œuvres, le style est plutôt agréable et doit faire passer un bon moment. Je n’apprécie pas particulièrement les personnages, Pénélope et son compagnon Wandrille, qui sont de vrais stéréotypes du jeune Parisien intellectuel, certes libéré mais toujours méprisant. Faire une soirée raclette et Monopoly avec eux me semble difficile, moi qui suis une « provinciale » (pourtant on peut aimer la raclette ET la littérature, la preuve). Mais bon, on s’y fait.

Je pense réitérer l’expérience avec les autres enquêtes de Pénélope (Intrigue à l’anglaise, Intrigue à Versailles et Intrigue à Giverny), qui devraient maintenant me paraître moins compliquées à suivre, surtout en roman « de vacances » ☺ En faisant une petite recherche sur internet, je me suis aussi dit qu’il fallait que je m’intéresse un peu plus à cet auteur, Adrien Goetz, qui semble être prolifique.

Un bilan mitigé donc, mais qui ne ferme pas la porte à cette lecture. Je suis sûre qu’on peut passer un bon moment sans être gêné plus que ça par le propos artistique pointu. Le tout est de lâcher prise, de s’installer au calme et de consacrer assez de temps à la lecture pour ne pas lire chapitre par chapitre, ceux-ci ne comprenant que quatre ou cinq pages.

Verdict : à réessayer, sans doute un chouette roman pour se distraire.

Ma prochaine lecture sera Carmilla de Sheridan Le Fanu, mais j’ai une priorité sur le concours que je vais passer le 24… donc je verrai si je vous en fais le bilan ce weekend ou le prochain 🙂

 

Et vous, que lisez-vous cette semaine ?

 

A très vite !

Imagimarion

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s