#25 Carmilla

Bonjour les lecteurs, blogueurs, visiteurs !  

N’ayant pas eu le temps de m’occuper des dizaines de TTT à rattraper, je vous propose aujourd’hui le bilan de ma lecture #25, sur Carmilla de Sheridan Le Fanu. Un livre que j’avais acheté lors d’un Salon du livre à Paris, sur les conseils de Pauline, une camarade de classe. 

 

 

carmilla

 

L’histoire / Que dit la 4e ?

Dans un château de la lointaine Styrie, au début du XIXe siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive.
Lorsque surgit d’un attelage accidenté près du vieux pont gothique la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l’héroïne. Une étrange maladie se répand dans la région, tandis qu’une inquiétante torpeur s’empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla… Un amour ineffable grandit entre les deux créatures, la prédatrice et sa proie, associées à tout jamais « par la plus bizarre maladie qui eût affligé un être humain ». Métaphore implacable de l’amour interdit, Carmilla envoûte jusqu’à la dernière ligne… jusqu’à la dernière goutte de sang !

 

Ce que j’en pense 

De temps en temps, ça fait du bien de se plonger dans les romans classiques du XIXe siècle, une littérature riche en enseignements à la fois stylistiques et sociaux. Carmilla, longue nouvelle de Sheridan Le Fanu, auteur irlandais rompu aux récits fantastiques, ne déroge pas à la règle.

L’histoire du vampire n’est évidemment ici qu’un prétexte : ce n’est pas la création d’un monde avec ses codes qui nous intéresse, mais l’explication du monde avec ses codes. La foi, la superstition, l’éducation, et découlant de tout ceci, l’orientation sexuelle : tout y passe, métaphoré et stylisé.

Le récit, qui prend la forme d’un journal écrit par le personnage principal, est plutôt facile à lire malgré des tics de langage. L’effet de ce récit est aussi réussi : jusqu’à la dernière ligne, Carmilla nous tient en haleine et nous fascine, jusqu’à instiller un dernier doute… qui personnellement m’a un peu empêché de dormir !

Verdict : prenant.

Je suis maintenant en pleine lecture de Crime et couches-culottes de Jennifer Weiner ! Besoin d’une véritable bouffée d’air frais 🙂 Le pire, c’est qu’en écumant ma bibliothèque, je me suis rendue compte que je n’avais pratiquement aucun roman feel good pas très long… Il va falloir remédier à ça pour les périodes de coup de mou !

 

Alors, que lisez-vous en ce moment ?

 

A très vite !

Imagimarion

 

Publicités

Une réflexion sur “#25 Carmilla

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s