#2 Désolée, je suis attendue

Coucou mes petits lecteurs !  

Aujourd’hui, je vous retrouve pour le deuxième bilan de l’année, sur Désolée, je suis attendue d’Agnès Martin-Lugand. Autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas été très tendre… 

 

 

desolee-je-suis-attendue

 

L’histoire / Que dit la 4e ?

 

Yaël ne vit que pour son travail. Interprète dans une agence internationale, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaire sans jamais se laisser le temps de respirer. Juchée sur ses escarpins, elle est crainte de ses collègues et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis de longue date qui s’inquiètent de son attitude. Peu tourmentée par les reproches qu’on lui adresse, elle a une volonté farouche de réussir. Jusqu’au jour où le passé resurgit pour fragiliser ses certitudes.

 

Ce que j’en pense 

Première lecture sur ma toute nouvelle liseuse ! Au départ, je cherchais un livre assez court, pour pouvoir me mettre dans le bain. Finalement, celui que j’ai choisi de lire en premier faisait quasiment 400 pages… mais je l’ai choisi parce que j’avais vu passer pas mal de bonnes critiques. Et bien… je ne vais vraiment pas vous livrer une bonne critique. Certes, au fil du récit, on a envie de savoir comment on va arriver à la fin (parce que disons-le, on connaît la fin bien avant celle-ci) : c’est ce qui fait qu’on ne lâche pas la lecture et que ça peut se lire assez rapidement. Autant le dire, je vais spoiler le livre en entier, donc si vous souhaiter le lire, arrêtez-vous là ! 🙂

Plantons le décor : c’est un groupe d’amis composé de Yaël – la narratrice – Marc, Alice – la soeur de Yaël, Cédric, Jeanne et Adrien. Ils s’adorent, ils font les 400 coups ensemble. Yaël décroche un boulot dont elle ne veut pas, puis Marc disparaît. Dix ans plus tard, on retrouve tout le monde sauf Marc. Alice et Cédric sont ensemble et ont deux enfants, Jeanne et Adrien aussi. Yaël est seule, vit pour et par son boulot en tant qu’interprète dans une agence.

Yaël est devenue un robot : réveillée à 6h28, elle enchaîne les longueurs à la piscine de 7h à 8h, puis attaque sa journée de travail à 9h – quand son patron ne la convoque pas à 7h30. Elle bosse jusqu’à 20h30, ou 23h, ça dépend des jours. Elle rentre, avale une feuille de salade verte, prend un somnifère et se couche. Elle est obsédée par la réussite (l’agence de traduction se charge de suivre des contrats d’affaires, j’ai pas bien tout compris comment c’était possible, m’enfin). Surtout, elle est obsédée par ce que pense son patron d’elle. Elle en fait toujours plus pour « rattraper » une faiblesse – comme un malaise par exemple. Et elle travaille le week-end.

Elle voit très peu ses amis et sa famille, elle dénigre leur « manque d’ambition » et ne comprend pas comment on peut avoir une vie en dehors du travail. Scotchée à son téléphone, les rares occasions où elle les voit, elle ne les voit pas. Bref, cette nana est imbuvable et sincèrement, je pense que personne n’est comme ça. C’est une caricature grossière de la working girl qui fait 80 heures par semaine. Déjà, je pense que personne ne peut faire 80 heures par semaine depuis 4 ans en mangeant deux feuilles de salade à chaque repas et en étant juchée sur 10 centimètres de talons (+ la piscine tous les matins) sans finir à l’hôpital. Je suis pas médecin mais il me semble que Terminator n’est qu’un film. Ensuite, je crois que personne ne peut sincèrement penser qu’à 4 contre 1, ce sont les 4 qui ont un problème. Pas si longtemps en tout cas. Et si oui, si je faisais partie des 4, ça ferait longtemps que je ne verrais plus la personne en question. Voilà ce que je pense du personnage : une vulgaire caricature et une psychologie à deux balles, vraiment pas subtile.

Quant à l’histoire, comment dire… je l’ai dit, je connaissais déjà la fin. Ce que je ne savais pas, c’est comment l’auteur allait y arriver. Et bien pardi, en racontant des péripéties qu’on devine instantanément ! La prise de conscience ? Elle a lieu en un jour et demi. La soeur qui est enceinte ? On peut le voir venir 10 pages à l’avance. La rechute ? Tellement prévisible. La rupture ? On n’y croit même pas. La deuxième prise de conscience ? Elle arrive grâce au patron, qui soudain a l’air d’être un autre personnage à qui on aurait fourgué une autre psychologie.

Bref, je suis très déçue par ce livre, par l’histoire, par les personnages, et par l’écriture qui n’a aucun style. La narration aurait été extérieure, peut-être que quelque chose aurait pu être sauvé ? Là, pour tout vous dire, j’ai eu l’impression de lire une fanfiction : je le sais, j’en lisais il y a quelques années. Sauf que pour une fanfiction, on sait à quoi s’attendre et on n’attend pas le prochain Proust. Mais quand on achète un livre, on s’attend à ce qu’il y ait un peu plus de qualité (ça vaut aussi pour tous les trucs illisibles du type Cinquante nuances de Grey). Je préfère lire un Musso ou un Lévy, que j’ai appris à apprécier parce qu’il y a un vrai travail d’écriture (avant je trouvais qu’ils écrivaient « pour vendre », je ne sais pas si je suis claire, mais en même temps, un écrivain n’écrit pas que pour lui, il écrit pour les lecteurs).

Allez, passons à autre chose, je ne vous conseille pas ce bouquin, dans lequel on a l’impression de relire quinze fois la même chose.

Verdict : « Désolée, pour l’auteur… »

 Et bien, après ce ratage total, je dois dire que je ne sais pas encore quoi lire la prochaine semaine ! Liseuse, livre papier ? Plusieurs me font envie… Allez, ce sera la surprise pour tout le monde ! 😀
Et vous, qu’avez-vous pensé de Désolée, je suis attendue ? Et que lisez-vous en ce moment ?

 

A très vite !

Imagimarion

 

Publicités

2 réflexions sur “#2 Désolée, je suis attendue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s