#4 L’espionne

Coucou les chatons !  

Vous m’avez manqué ! Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos, et voilà que j’ai pris un retard considérable dans mes lectures… J’ai commencé mi-janvier L’espionne de Paulo Coelho. Mais la semaine au travail a été très très intense, à commencer parfois à 8h et finir entre 22h et 2h, donc déjà, je n’ai plus du tout lu. Ensuite j’ai passé une semaine à Londres avec chéri, on s’est ré-ga-lé. Et puis on a chopé la grippe et on a passé la semaine d’après à dormir, en arrêt. Et enfin, la semaine dernière j’ai eu… une panne de lecture ! Impossible de me remettre à lire, d’autant que c’est compliqué de reprendre une histoire en plein milieu… Bref, après toutes ces péripéties et malgré les prochains mois qui s’annoncent assez ingérables au boulot, de l’aveu même de ma chef, j’espère quand même garder un rythme pas trop mauvais. Avant ça, découvrez vite mon petit bilan lecture #4 (oups – -‘ )

 

 

l-espionne

 

L’histoire / Que dit la 4e ?

Arrivée à Paris sans un sou en poche, Mata Hari s’impose rapidement comme une danseuse vedette du début du XXe siècle. Insaisissable et indépendante, elle séduit le public, ensorcelle les hommes les plus riches et les plus puissants de l’époque. Mais son mode de vie flamboyant fait scandale et attire bientôt les soupçons tandis que la paranoïa s’empare du pays en guerre. Arrêtée en 1917 dans sa chambre d’hôtel sur les Champs-Élysées, elle est accusée d’espionnage. En faisant entendre la voix de Mata Hari, Paulo Coelho nous conte l’histoire inoubliable d’une femme qui paya de sa vie son goût pour la liberté.

 

 

Ce que j’en pense 

Voilà un roman court qui se dévore (même si ça n’a pas été mon cas, dans les circonstances passées) ! On découvre une version romancée de la vie de Mata Hari, et c’est tellement prenant que ça pourrait passer soit pour une fiction inventée de A à Z, soit pour la véritable correspondance entre Mata Hari et son avocat. Pourtant, le génie Paulo Coelho s’est en réalité inspiré des documents relatant les faits et a tissé l’histoire d’une femme éprise de liberté et condamnée pour cela.

Le récit se décompose en trois parties. Les deux premières sont narrées par l’héroïne elle-même sous forme de lettre à son avocat, lettre qu’elle souhaite voir remise à sa fille après sa mort. Elle y conte d’abord sa vie avant d’être Mata Hari, avec celui qui va devenir son époux et le père de sa fille, puis sa vie à Paris, alors qu’elle est enfin « libérée », libre, indépendante, mais seule, ou devrais-je dire « et seule ». La troisième partie est une lettre de l’avocat à Mata Hari, rédigée quelques heures avant son exécution.

La plume de Coelho, dissimulée bien sûr derrière les deux narrateurs, est franche mais poétique, rude mais sincère. Je n’ai encore jamais lu d’autres livres de cet auteur incontournable, honte à moi, mais je connaissais bien sa réputation. J’ai beaucoup aimé découvrir son écriture et je compte bien continuer, dans un autre style pour l’apprécier encore davantage.

Mata Hari m’a semblé une femme, certes, libre et libérée du carcan de son époque, mais peut-être parfois trop déraisonnable. C’est la recherche de l’aventure et l’exposition du pouvoir peut-être plus que son amour de la liberté qui l’a mise en mauvaise posture. En tout cas j’ai ressenti dans son écriture, celle qui lui est prêtée, un certain égoïsme. C’est sans doute le contexte du récit qui me fait dire ça, car finalement, aujourd’hui l’arrogance est plus aisément pardonnée lorsqu’il s’agit de la manière dont on veut vivre sa vie (encore que…)

En plus d’être un roman agréable à lire, il est aussi très instructif. On peut deviner la manière dont la guerre a pénétré l’Europe et notamment la Hollande, neutre mais par force. La manière dont l’espionnage et le contre-espionnage pouvaient n’être qu’écrans de fumée ou manipulations plus que vol d’informations. L’ignorance du peuple et surtout l’aveuglement des peuples non directement concernés, écho troublant à l’actualité.

Filez vite vous procurer ce roman, qui se lira en une petite demi-journée !

Verdict : une petite perle, malheureuse mais honorable.

Je vais de ce pas chercher ma prochaine lecture dans ma bibliothèque… Ce sera donc la surprise !
Dites-moi, avez-vous lu L’espionne ? Qu’en avez-vous pensé ? Et que lisez-vous en ce moment ?

A très vite !

Imagimarion

 

Publicités

Une réflexion sur “#4 L’espionne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s