#14 Rosa candida

Coucou les choux !  

Je n’ai pas pu venir vous livrer mon bilan #14 plus tôt, car mon beau-frère, ma belle-soeur et deux amis sont venus nous rendre visite à la maison pour le week-end. Nous nous sommes régalés malgré le temps ! Je n’ai donc pu vous préparer ma chronique que maintenant 🙂

 

 

 

L’histoire / Que dit la 4e ?

Dans le monde d’Arnljótur, vingt-deux ans, il est question de boutures, de graminées et surtout de sa fierté, les roses à huit pétales, les Rosa candida. Sa passion dans la vie : le jardin et les fleurs. Une nuit, dans une serre, Arnljótur et Anna s’aiment, ils se connaissent à peine, pourtant leurs existences en seront chamboulées à jamais car, en Islande, les filles naissent bien dans les roses…

Ce que j’en pense 

Quelle étrange lecture ! Rosa Candida nous plonge dans trois mois de la vie d’Arnljótur, dit aussi Lobbi, qui nous raconte sa famille, analyse pour nous ses pensées, nous livre des descriptions détaillées de détails. Rosa Candida est une histoire de vie, dont le style est si particulier qu’il est très difficile à décrire.

Lobbi, qui a perdu sa mère et n’a plus que son père et son frère jumeau handicapé, aime les fleurs comme sa maman, a une petite fille avec une jeune femme quasi-inconnue, et part à l’étranger s’occuper d’une roseraie abandonnée dans un monastère. Nous le suivons, de son départ jusqu’à sa nouvelle vie à l’étranger, au gré de ses souvenirs de sa mère et de sa mort, de ses tracas de santé, de sa débrouillardise pour voyager, de son apprentissage du quotidien d’un adulte. Lobbi ne nomme pas directement les choses : le fait que son frère est handicapé, son pays d’origine (qui doit être l’Islande, rapport à la nationalité de l’auteur et aux descriptions des paysages faits de lave et de roche), son pays de destination (j’avoue que je ne sais toujours pas, il a sans doute traversé quatre frontières vers l’Est ou le Sud-Est). Il fait simplement des descriptions détaillées de son environnement, ce qui rend ce récit très visuel, on pourrait presque sentir les choses, les toucher, les voir, les entendre. C’est ce que j’ai beaucoup apprécié dans cette lecture, étrangement, car je ne suis pas spécialement adepte des styles lents. La poésie et l’ambiance quasi-théâtrale m’ont emportée.

Il est vrai que Lobbi est assez obsessionnel. Il a un attrait sans bornes pour les roses, et il passe le plus clair de son temps à penser à la mort, à son corps et au corps des autres. C’est sans doute le passage de l’adolescence à l’âge adulte… En plus de ce passage difficile, la deuxième partie du roman nous livre son apprentissage en tant que père. Soudain rejoint par sa fille et sa mère, Lobbi se trouve face à deux êtres dont il tente de comprendre la psychologie. Les interactions naturelles et si simples avec sa fille, sont à l’opposé des relations complexes avec un autre adulte, avec qui les pensées, les discours, les gestes, les intentions, peuvent prendre différentes significations.

Dans cette quête de soi et d’avenir, son papa, soucieux et aimant, l’accompagne par téléphone. Sa maman, rêveuse et appliquée, l’accompagne en souvenirs. Ces moments remplis de tendresse et de beauté d’un quotidien qui n’existe plus pour l’homme en devenir, font de cette histoire un récit d’une grande délicatesse, une bulle de douceur suspendue dans le temps.

Verdict : étrange et délicat.

 

J’ai déjà commencé Mortelle fricassée de Noël Balen et Vanessa Barrot sur ma liseuse, en prévision de la venue de Monsieur au Salon du livre du Grand Narbonne mi-mai. Il me tarde !

Que lisez-vous en ce moment ?

A très vite !
Imagimarion

 

Publicités

3 réflexions sur “#14 Rosa candida

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s