#22 La fille du train

Coucou mes lecteurs chouchous !

Un chouette chouette bilan #22 aujourd’hui ! Cela me met en joie 🙂  Je suis contente aussi de voir que ma moyenne est plutôt bonne, 22 lectures en pas tout à fait 25 semaines, c’est bien meilleur que l’année dernière ! Mais je reste vigilante, une panne de lecture peut si vite arriver pendant cette période à cent à l’heure… Vous l’aurez compris, je ne lis pas trois romans par semaine comme beaucoup de blogueuses 😉

 

 

 

L’histoire / Que dit la 4e ?

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8h04 le matin et à 17h56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d’en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d’un visage désormais familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu…

Ce que j’en pense 

Cela faisait très longtemps que je ne m’étais pas plongée dans un polar, et qu’est-ce que ça fait du bien ! Adolescente, je lisais tous les Mary Higgins Clark, j’adorais. J’ai vraiment apprécié ma lecture. Si les événements paraissent trainer en longueur, j’ai malgré tout dévoré la deuxième moitié du roman à toute vitesse, tenue en haleine. Et moi qui ne suis pas très douée en enquête, j’ai très vite compris où l’histoire aller nous mener : mais comment ?

Les personnages sont remarquablement bien construits : on n’a pas affaire ici à des protagonistes lisses et parfaits, embourbés dans une chronique manichéenne. Non, Paula Hawkins nous dépeint une galerie d’âmes grises, parsemées de bienveillance, de faiblesses, d’optimisme, d’agacements, de domination, de blessures, d’intelligence, de susceptibilités, de cruauté, de manipulation, de courage.

L’auteur réussit ce qu’elle attribut finalement à notre coupable : à nous manipuler à tous les niveaux. Une manipulation mentale, sentimentale, physique. C’est un véritable puzzle qui se met en place, dont les pièces sont détenues par trois femmes. L’héroïne, Rachel, alcoolique divorcée et au plus bas, visiblement violente dans ses pires moments. La maîtresse devenue épouse de l’ex-mari de Rachel, Anna, jeune péronnelle fière, vulnérable, ou pas. Et l’autre femme, Megan, Jess comme l’avait nommée Rachel, jeune femme au parcours difficile mais sans réelle mauvaise disposition.

Chacune nous raconte l’histoire à des moments différents. C’est ainsi que les actions éparpillées de rejoignent pour former une tragédie, non sans nous mener sur des fausses pistes, des relations ambiguës, des impressions contrefaites. J’ai particulièrement admiré la façon dont Paula Hawkins a semé le doute dans mon esprit sur le caractère et les actions de Rachel (je ne peux pas en dire plus sans révéler le dénouement), tout en ayant ce regard intérieur qui montre qu’on peut aussi se convaincre d’être quelque chose qu’on n’est pas, d’être responsable alors qu’on ne l’est pas. C’est fait avec beaucoup de finesse.

Le problème de la maladie de l’alcoolisme et ce qu’il entraîne comme confusion mentale est aussi très bien expliqué. Comme toute addiction, il est responsable d’un changement de perceptions, d’humeurs, d’émotions. Ce trait de Rachel ajoute à la difficulté de l’affaire, ou peut-être concourt-il à sa résolution ? En tout cas, même la toute fin m’a pleinement satisfaite : le devenir des personnages est réaliste.

Verdict : addictif.

 

Je vais de ce pas choisir ma prochaine lecture dans ma liseuse : nous partons en train vendredi pour aller voir les parents de l’amoureux, donc autant parer à toute éventualité, peut-être que je vais lire plusieurs livres 🙂

Et vous, que lisez-vous en ce moment ?

A très vite !
Imagimarion

 

Publicités

2 réflexions sur “#22 La fille du train

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s