Throwback Thursday livresque 29.06.17 (et 22 aussi !)

Le Throwback Thursday livresque est un rendez-vous organisé par Bettie Rose Books, dont le principe est de partager chaque semaine le souvenir d’une lecture, ancienne ou récente, autour d’un thème.


Coucou les choux, me revoilou ! J’ai un peu de mal à tenir le rythme ces temps-ci, vivement les vacances ! En attendant, je suis là pour le Throwback Thursday Livresque, double ration !

 

Pour le thème du jeudi 22 ⌈ SUMMER PARTY (UN ROMAN QUI SE DÉROULE EN ÉTÉ OU PARFAIT À LIRE EN ÉTÉ) ⌋  j’ai choisi…
Tinder surprise d’Ana Ker

Quatorze jours pour devenir une trentenaire épanouie et heureuse grâce à Tinder, une application de rencontres pour mobiles. C’est le pari fou de Joséphine Simon, au bout du rouleau sentimental, et qui désespère ses copines.

Du musclé, du tendre, du radin, du tatoué, du romantique, du biker ou du rasta : bienvenue au supermarché de l’Homme. Il n’y a qu’à liker ou à noper pour consommer. Simple comme bonjour. Quoi que…

 

Pourquoi ce choix ?

En fait, je n’ai pas participé au Throwback Thursday Livresque la semaine dernière parce que je ne trouvais aucune lecture me faisant penser à l’été. Et puis entre-temps j’ai lu Tinder surprise ! Et pour moi, c’était pile poil la lecture à emporter dans ses valises pour lire sur la plage. En l’occurrence, j’étais dans le train mais ça revient au même ☺ Donc même si je vous en ai parlé il y a quelques jours à peine… je repartage !

Mon souvenir de Tinder suprise ?

Un court roman sympathique dans lequel l’héroïne relève un pari fou : rencontrer vingt hommes en dix jours ! Une recherche de l’amour à l’ère 2.0 avec ce que cela entraîne comme malentendus et situations cocasses… Plutôt bien écrit, c’est une petite lecture rafraîchissante et drôle.

Retrouvez ma chronique de Tinder surprise ici.

 


Pour le thème du jeudi 29 ⌈ APPRENTISSAGE (PARCE QUE DANS LA VIE, ON NE CESSE D’APPRENDRE DE NOS ERREURS, DE NOS AVENTURES ET RENCONTRES…) ⌋  j’ai choisi…
Kiffe kiffe demain de Faïza Guène

Doria a quinze ans, un sens aigu de la vanne, une connaissance encyclopédique de la télé, et des rêves qui la réveillent. Elle vit seule avec sa mère dans une cité de Livry-Gargan, depuis que son père est parti un matin pour trouver au Maroc une femme plus jeune et plus féconde. Ça, chez Doria, ça s’appelle le mektoub, le destin : « ça veut dire que, quoi que tu fasses, tu te feras couiller. » Alors autant ne pas trop penser à l’avenir et profiter du présent avec ceux qui l’aiment ou font semblant. Sa mère d’abord, femme de ménage dans un Formule 1 de Bagnolet et soleil dans sa vie. Son pote Hamoudi, une grand de la cité, qui l’a connue alors qu’elle était « haute comme une barrette de shit ». Mme Burlaud, sa psychologue, qui met des porte-jarretelles et sent le Parapoux. Les assistantes sociales de la mairie qui défilent chez elle, toujours parfaitement manucurées. Nabil le nul, qui lui donne des cours particuliers et en profite pour lui voler son premier baiser. Ou encore Aziz, l’épicier du Sidi Mohamed Market avec qui Doria essaie en vain de caser sa mère. Kiffe kiffe demain est d’abord une voix, celle d’une enfant des quartiers. Un roman plein de sève, d’humour et de vie.

Pourquoi ce choix ?

Pour moi, Kiffe kiffe demain est un roman-témoignage, une histoire de la vie quotidienne, une réflexion sur le monde, la société, du point de vue de quelqu’un, quelque part, qui a son histoire et ses opinions. En cela, il nous apprend et nous montre l’apprentissage. Il nous apprend la vie de quelqu’un, ici d’une adolescente qui vit dans une cité, ce qu’elle pense des autres et quels sont ses obstacles. Il nous montre l’apprentissage : celui d’une jeune fille qui grandit dans un monde de préjugés et de frontières, et qui tente de les faire s’effondrer pour montrer ce qui unit les êtres humains au lieu de ce qui les divise.

Mon souvenir de Kiffe kiffe demain ?

J’ai tout dit, non ? Oui, j’ai apprécié Kiffe kiffe demain parce que je pense qu’il renferme des mots vrais et forts. Qu’on a beaucoup à apprendre des autres et vice versa. Que les conflits, les préjugés, la haine, viennent de l’ignorance et de l’inculture.

Retrouvez ma chronique de Kiffe kiffe demain ici.

 

 

Et vous, quel est votre souvenir lecture du jeudi ?

 

À très vite !
Imagimarion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s