Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty

Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty, lu par Danièle Douet. 15h 30min.

L’histoire / Que dit la 4e ?

Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

 

 

Ce que j’en pense

Pour tout vous avouer, j’avais lancé ce livre sur mon appli Audible dans le but qu’il m’endorme : j’avais une période d’insomnie terrible alors même que mon bébé faisait ses nuits, c’est un comble. Et finalement… j’ai accroché !

Alors bien sûr, c’est un bon roman bien placardé ménagère. Mais… je dois dire que l’auteure a su faire monter la mayonnaise et construire son intrigue à tiroirs parfaitement. C’était peut-être un peu trop « imbriqué », c’est-à-dire que tout un tas de coïncidences trouvaient une explication dans un cercle très fermé constitué tout à fait par hasard, mais on pardonnera cela : après tout, l’intrigue reposait justement sur l’imbrication de tous ces éléments.

Les personnages sont plutôt bien exploités dans leur complexité, avec des sujets de société abordés sans concession : les familles recomposées et les relations avec les ex-conjoints, la violence conjugale, les préjugés liés aux milieux d’origine… et dans une certaine mesure le comportement parental vis-à-vis de l’école, qui est devenu absurde et inconséquent – il y a une grande part de vérité dans ce qui est écrit, au regard de ce que je constate grâce à mon papa instituteur.

A l’heure qu’il est, je ne me souviens pas franchement du style d’écriture, d’autant plus qu’à l’écoute, c’est plus difficile de se souvenir. En tout cas, il y a une très bonne fluidité dans la narration, liée donc sans doute au style et également à la prestation de Danièle Douet, qui a une panoplie d’intonations assez impressionnante et indispensable pour camper autant de personnages. 

Verdict : bonne lecture/écoute.

 

Et vous, que lisez-vous ?

A très vite !
Imagimarion

Publicités

Une réflexion sur “Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s